Techniques du check and raise au poker

Le jeu de poker comporte différentes règles et bien entendu, des stratégies qui mettront le joueur en position de force. La technique du « check and raise » est souvent utilisée par les joueurs et s’avère efficace. Afin de gagner le plus d’avantages possible sur son adversaire, le « check and raise » reste une technique de jeu qui marche. C’est pour cela qu’elle suscite un engouement particulier de la part des joueurs de poker. Mais elle n’est pas qu’une technique, elle représente en fait un ensemble de sous-techniques qui, bien maîtrisées, procureront autant d’atouts de jeu.

Le check and raise : une technique à effet psychologique

On peut définir le check and raise comme la manière de dominer votre adversaire en lui faisant savoir que le jeu est à votre avantage. Cela lui causera un effet psychologique de déstabilisation, ce qui est le but de ladite technique. On pourra également la qualifier d’embuscade, de quoi entraîner l’adversaire vers une faiblesse progressive jusqu’à perdre son jeu.

En fait, il faut anticiper sur le comportement de votre adversaire et penser qu’il a une main inférieure à la vôtre. Cependant, cela n’est pas systématique, et les choses peuvent même se retourner contre vous dans certains cas, ce qui n’est pas le but de la technique décrite sommairement ici. Il faut donc que vous réagissiez avec tact à toutes les variations de jeu, afin de rester serein et prolonger l’effet d’avantage, tout en essayant de connaître le niveau d’importance de la main de votre adversaire.

Comment faire un check and raise ?

Le check and raise signifie « parole et relancer », c’est-à-dire que vous faites suivre une mise importante en « checkant ». Si votre adversaire la relance, en supposant que vous n’êtes plus que deux à jouer, cela signifie qu’il veut vous faire subir la même technique, ou au pire, qu’il a une main supérieure à la vôtre. Pour rester offensif et ne pas vous abattre moralement, faites une sur-relance, quelle que soit la main de votre adversaire.

Si celui-ci « ouvre » après votre mise, ce qui veut dire qu’il mise autant que vous, soyez prudent. Vous pouvez toutefois réagir en faisant un « blocking bet », ce qui signifie que vous misez sur le « pré-flop ». Dans ce cas, si votre adversaire relance la mise, vous devez suivre. Pariez le pot à hauteur de 70 % lorsque le « flop » est obtenu. Si votre adversaire n’est pas intéressé par ce dernier, cela signifie qu’il se couche. Mais s’il relance en retour, il est fort probable qu’il ait une main plus forte que la vôtre. Couchez-vous dans ce cas.

Techniquement, le check and raise n’est valable qu’après que votre adversaire ait fait une mise, ou en supposant qu’il en fasse une. La situation la plus adéquate pour appliquer cette technique est le flop. Aussi bien votre adversaire que vous-même essaiera de faire croire qu’il possède une main forte. Et effectivement, il vous est déconseillé de faire un check and raise sans posséder une bonne main. Si toutefois, vous êtes sûr de ne pas être à la hauteur, ce qui signifie que votre main ne sera pas suffisante, vous pourrez quand même recourir au check-raise bluff ou check-raise « sans bonne main ». Pour bluffer, assurez-vous que votre adversaire n’ait pas lui-même une bonne main, sinon le coup pourra se retourner contre vous. Cela vous amène à bien cerner la situation pour laquelle vous justifiez le choix de la technique décrite ici.

Applicable au flop, le check and raise peut aussi être utilisé à la « turn » mais n’apportera qu’un avantage présumé. Au contraire, vous faites signifier que votre main n’est pas bonne et que le coup n’est qu’un bluff. Si votre main n’est pas bonne, le mieux pour vous est de prendre la bonne disposition en vous couchant. Pour faire plus de gain après deux checks successifs à la turn, vous pouvez check raiser à la river selon la situation. Au final, l’utilisation de la technique du check and raise se justifie selon la situation du joueur qui en prend l’initiative, que ce soit pour sauver sa main, ou pour effectivement porter un coup déstabilisant à son adversaire en vue de remporter le jeu.


Close