Jouer avec AK au Poker

Au Texas Hold’em, des hole cards formées par un As et un Roi constituent une main de départ de premier choix. AK, communément appelé Big Slick, requiert cependant une bonne maîtrise de jeu. Très prisée à tous les niveaux de jeu, cette combinaison a une chance élevée de remporter le pot a priori, à plus forte raison si vous savez l’exploiter au maximum de son potentiel. Vous n’avez pourtant pas intérêt à vous laisser emporter par l’enthousiasme que procure l’AK. Celle-ci devient rapidement dangereuse pour vous dès lors que le dévoilement des cartes communes n’améliore pas votre main.

Le jeu en position avancée

Le Texas Hold’em est la variante du poker la plus jouée. Deux cartes individuelles composent la main initiale de chaque joueur. Au fur et à mesure de l’avancement du jeu, des cartes communes feront leur apparition après chaque tour d'enchère, pour permettre de comparer deux ou plusieurs séries, chacune étant exactement composée de cinq cartes. La désignation du vainqueur correspond alors à la combinaison la plus forte sinon le coup s’achève du moment qu’il ne reste qu’un seul des participants, auquel cas le pot lui revient entièrement sans aucune obligation de dévoiler ses cartes.

Supposons alors que huit joueurs se trouvent autour de la table, disposés comme tel dans le sens horaire : le Small blind (Sb), le big blind (BB) à sa gauche, suivi successivement de l’UTG (Under The Gun), vous, Marco, Richard, Mike et le bouton. Cette configuration vous met en position avancée dans la mesure où votre tour de parole suit celui de l’UTG, le premier à se prononcer durant le pré flop.

La donne s’effectue, vous recevez AK, l’UTG mise. Si vous le suivez, votre main ne bénéficie d’aucune mise en valeur, alors il faut relancer tout de suite par des jetons conséquents, afin d’éliminer d’emblée les petites mains telles que les paires inférieures à 8. Celles-ci vous battraient en effet à ce stade de la partie dans la mesure où AK n’est pas encore une main constituée. Immédiatement, Marco et Richard se couchent, persuadés que vous avez le dessus sur eux. (Si vous étiez l’UTG, misez trois à cinq fois le big blind pour le même effet.)

Par contre, Mike vous suit, imité par le bouton. Ceux-là méritent une attention particulière pour oser une telle opération malgré votre relance. Ils doivent disposer d’une paire élevée ou d’une main de type Ax. Par la suite, le small blind, le big blind ainsi que l’UTG se couchent. Sur le flop, tant mieux si votre jeu s’améliore, auquel cas le pot vous reviendra plus facilement en forçant les autres à se coucher sans risque.

Autrement, vous pouvez continuer le bluff étant donné que vous parlez en premier mais il faudra mettre le paquet pour dissuader vos adversaires de poursuivre la partie. Si l’un d’entre eux persiste à vous suivre ou même à vous relancer, probablement qu’il détient une paire élevée ou plus. A moins que vous disposiez d’un très gros tapis (big stack) ou au contraire un petit tapis, retenez que savoir se coucher constitue une force certaine au poker car vous aurez minimisé vos pertes tout en vous donnant les meilleures chances de gagner.

Jouer AK en position tardive

Cette fois, vous êtes dans une tout autre partie juste avant le bouton, ayant comme concurrents Sb, BB, UTG, Marco, Richard et Mike. Durant le pré flop, vous passez parmi les derniers. Si des relances ou des surrelances se sont opérées avant que vous n’ayez joué, vous êtes certainement en face d’une ou plusieurs paires de choix alors il vaudrait mieux tenter votre chance plus tard.

Cependant, comme jouer au poker le « big slick » ne survient qu’une fois sur 83, vous pouvez toujours essayer de suivre une relance si celle-ci provient du bouton, lequel parle après vous sur le flop ou encore si votre tapis vous le permet. En l’occurrence avec un big stack, AK peut atteindre le flop. Dans le cas où vous ne disposez plus que d’un petit tapis, faire all-in devient impératif en misant le tout pour le tout.

Autrement, la stratégie de la relance est inévitable pour poursuivre afin d’écarter les petites mains qui pourraient vous surplomber. Votre objectif se tient à ne garder qu’un minimum d’adversaires en course pour avoir une forte probabilité au gain. Dans notre illustration, vous avez relancé au pré flop, après quoi Marco, Richard et Mike vous ont suivi. Le premier est plutôt un joueur large qui suit à tout va et qui essaie toutes les mains. Le second a démontré une façon de jouer assez serré dans les parties précédentes alors que le troisième s’avère être un joueur redoutable.

Le flop arrive : 974. Il n’emballera personne alors à vous de jouer agressivement pour les faire plier. Par contre, s’il est du genre JT8, vous allez au devant d’une grosse perte si vous avancez car votre main ne s’est pas améliorée alors que les autres auront peut-être formé une main plus forte. Dans ce cas, il est opportun de checker pour voir si quelqu’un mise gros. Par ailleurs, associée à la relance pré flop, cette dernière opération peut vous valoir la méfiance d’un checkraise de la part de vos concurrents. Vous augmentez alors vos chances de voir le turn gratuitement.

Dans le cas d’une amélioration, une paire ou un tirage, relancez sans hésiter. Cependant, un flop montrant une paire telle que KJJ peut vous trahir dans la mesure où un brelan de valets pourrait s’être formé. Par conséquent, soyez prudent et très attentif aux comportements de vos adversaires tels que les enchères inhabituelles ou un regain de confiance inattendu.

En réalité, les chances d’amélioration de AK au-delà du flop sont très réduites. Aussi votre jeu tournera-t-il autour de ces trois premières cartes communes et dépendra de leurs apports. Lors d’un tête-à-tête, vous serez rapidement fixé sur le sort du jeu car vous aurez attaqué à outrance, sinon un joueur tel que Mike aura lu en vous comme dans un livre ouvert. Si vous ne réussissez pas à éliminer le maximum de joueurs avant le flop, cela se traduit surtout par des cartes effectivement fortes ou des jeux larges. A vous d’en juger. Le meilleur moyen de s’en assurer reste de checker pour se fixer des limites, attendre la suite et arriver à se coucher au bon moment quand le jeu le requiert.


Close