Pousser l'adversaire à bluffer au Poker

Le Poker est un jeu de probabilité et de psychologie qui nécessite l’apprentissage de certaines techniques et stratégies, afin de gagner le maximum d’argent. L’article qui suit vous informera d’une technique qui va pousser l’adversaire à bluffer pour obtenir le meilleur gain. Le poker est un jeu qui se fait généralement avec un jeu de 52 cartes. Plusieurs joueurs se réunissent autour d’une table pour y participer. Le but du jeu est de former une combinaison de cartes gagnante, de miser, de faire monter les enchères et d'avoir les jetons des autres joueurs. C’est donc un jeu d’argent et pour éviter de perdre son argent, tous les moyens sont bons. Pousser l’adversaire à bluffer est une bonne technique que nous allons expliquer dans l’article qui suit.

La technique

Inciter au bluff est une technique qui peut être terrible pour l’adversaire. Il consiste à faire croire à votre adversaire que votre main n’a rien de spécial. Il sera ainsi tenter d’augmenter sa mise et vous profiterez de la situation pour lui soutirer le maximum de jetons. Pour cela, combinez à cette technique la connaissance de la façon de jouer des autres adversaires, est-ce qu’il checke souvent ? Ou est-ce qu’il augmente sa mise au bon moment ou au mauvais moment ? En résumé, il vous faut savoir qui est bon ou qui est mauvais joueur pour mieux les attaquer. Après avoir étudié le terrain de jeu, l’étape suivante est de connaître lequel des joueurs assis autour de la table est le plus vulnérable pour constituer votre cible.

Les conditions de jeu

Pour avoir un meilleur résultat, vous devez considérer certaines conditions. Tout d’abord, il est préférable de jouer avec le minimum de joueurs autour d’une table. Cela évitera d’une part, le risque d’améliorer la main de l’adversaire à la prochaine donne. D’autre part, face à plusieurs joueurs, la tentation au bluff sera réduite. Ensuite, il est important de connaître qui de vos adversaires est capable de bluffer car si vous vous trouvez face à des adversaires au rythme de relance passif, vous risquez de ne pas relancer. Mais, un jouer agressif peut risquer de relancer le jeu fréquemment. Enfin, vous devez toujours avoir un œil sur le tableau pour minimiser les possibilités d’amélioration des cartes des autres joueurs. Exemple : vous avez un valet et un 7, le tirage au Turn risque de compléter les couleurs de vos cartes, ou même former une paire à vos autres cartes. Avec une paire de valet, évitez d’inciter au bluff vos adversaires car c’est trop risqué pour vous.

Le déroulement du jeu

Voici une simulation de la stratégie à adopter pour gagner. Avant tout, faire croire à l’adversaire qu’il a une main gagnante et l’encourager à miser encore plus. Par exemple : vous disposez de cinq cartes et vous avez déjà déposé votre mise obligatoire, le Big Blind. En main, vous avez déjà un As de cœur et un 8 de cœur. Puis, le flop donne un valet de cœur, un 7 de cœur et un 2 de cœur. Vous vous trouvez dans une très bonne situation avec une couleur à l’as. Pour enclencher la technique, vous devez vous retenir de parier et évitez d’alarmer vos adversaires. Vous les faites croire ainsi que vos cartes n’ont rien de spécial. Vous checkez et comme les autres joueurs pensent que vous n’avez qu'une faible combinaison, ils tenteront de vous faire croire à leur tour qu’ils ont la main forte. L’adversaire va alors miser à hauteur du pot pour le remporter. A ce moment, vous faites une pause donnant l’impression de réfléchir et d’évaluer vos probabilités, vos chances de gain, vos cotes… Le plus évident, c’est que vous suivez sa relance.

Puis, la Turn vient avec une nouvelle carte le 9 de pique. Vous checkez de nouveau et votre adversaire va de nouveau renouveler son bluff et tentera de gagner le pot, de votre côté, sans hésiter, vous suivez la mise. Ensuite, la River vient avec un 4 trèfle. Face à votre main l’adversaire se trouve en situation d’impuissance même s’il possède un brelan de valet ou une couleur au roi. Vous continuez de checker pour ne pas éveiller le soupçon des autres joueurs. Et enfin, quand l’adversaire insistera pour empocher le pot en misant à son hauteur ou vous impressionnera en faisant tapis, il ne vous reste plus qu’à le suivre et à lui montrer vos belles couleurs à l’As. L’adversaire a mordu à l’hameçon et il s’est mis tout seul dans l’embarras en poursuivant son pari pour vous entraîner à passer. Voilà comment vous pouvez utiliser la technique au cours d’une partie.

Les avantages de cette technique

Pousser l’adversaire à bluffer présente l’avantage d’augmenter ses chances de gagner et de minimiser les risques de perte malgré une situation de main moyenne. Par exemple, vous jouez en main un As et un quatre. Le flop arrive avec un autre As, un Valet et un Deux. Vous regardez votre adversaire checker, vous misez et il vous suit. Au Turn, vous avez une quelconque carte et votre adversaire checke encore, vous vous dites : mais qu’est-ce qu’il a en main ? A-t-il un As ? Si oui, vous risquez d’avoir une main faible et donc perdante. C’est le moment opportun pour checker. Ainsi, vous gardez vos arrières en montrant une faiblesse. A la river, si l’adversaire mise et que vous le payez, deux cas peuvent se présenter : soit vous gagnez le coup et vous obtenez une mise supplémentaire, soit vous perdez votre mise, néanmoins, vous économisez l’argent qui n’était pas investi au turn. Les avantages sont donc : la limitation de vos pertes avec une main difficile et la possibilité de soutirer un peu plus d’argent avec une main gagnante face à un joueur qui n’aurait jamais suivi la relance.

Pousser l’adversaire à bluffer est donc une technique qui vous aide à vous mettre en confiance, car même si vous avez une mauvaise main, vous pouvez toujours tenter de vous rétablir. Vous pouvez ainsi gagner plus de jetons et apprendre la tactique pour attaquer vos adversaires. Mais suivez bien les conditions pour un meilleur résultat de jeu. Alors à vous de jouer, bonne chance!


Close