Règles du Poker

Déroulement d'un coup de Poker

Le poker en général se joue avec une boite de 52 cartes et deux à dix joueurs selon le type. On distribue les cartes une par une jusqu'à ce que chaque joueur ait une main de cinq cartes. Elles sont classées de telle façon que l'as est le plus fort puis le roi et ainsi de suite jusqu'au deux. L'as peut aussi accompagner le deux, trois, quatre et cinq pour former une quinte. Le but est de former la combinaison de cartes la plus forte. Les combinaisons varient et sont classées.

Si deux joueurs ont la même combinaison, celle où il y a la carte la plus forte remporte. Si aucun joueur n'a pu former de combinaison, celui qui a la carte la plus valeureuse gagne. Sinon, voyons comment se déroule le coup au poker.

Le déroulement d'un coup au Texas Hold'em

On appelle cette partie "pré-flop". On commence par tirer au sort le joueur qui sera "le bouton dealer" ou donneur. Le joueur à sa gauche sera le Small Blind et celui à gauche de ce dernier sera le Big Blind. Ces deux blinds feront obligatoirement des mises. On distribue les cartes suivant le sens des aiguilles d'une montre et on commence par le Small Blind.

Deux cartes appelées "pockets cartes" sont données à chacun et le joueur à gauche du Big Blind commence le jeu. Le Small Blind vaut la moitié du Big Blind. Le joueur a le choix entre miser la même somme que le Big Blind, relancer c'est-à-dire dépasser sa mise ou se coucher. Cette dernière action consiste à laisser passer son tour sans se retirer du jeu. Le joueur suivant peut en faire de même et ainsi de suite. Si jusqu'au tour du Big Blind, personne n'a misé plus que ce dernier ou si tout le monde s'est couché, on tire le flop et un nouveau tour de mise est entamé. C'est la phase du "flop" où le donneur affiche trois cartes sur le tableau.

Cette fois-ci, le joueur à gauche du bouton dealer commence le jeu. Il peut miser au minimum celle du Big Blind et doubler s'il veut relancer. Quand la mise est à égalité, on arrive au "Turn" ou affichage de quatre cartes. On fait un autre tour de mise, de la même manière et on achève par le River, affichage de cinq cartes. Ces affichages de cartes permettent au joueur de faire sa combinaison avec les deux qui lui ont été données. Il peut les utiliser, en utiliser une seule ou ne pas en utiliser du tout. Un dernier tour de mise déterminera le vainqueur qui aura la meilleure combinaison ou restera seul, non couché ou la mise est à nouveau à égalité. S'il y en a plusieurs à avoir la même combinaison, on fait un partage égal.

Sinon, on peut toujours procéder au All-in qui exige au moins deux joueurs. Ils montrent tous deux leurs cartes, le croupier tire ensuite celles qui restent. On a le "side-pot" quand plusieurs joueurs sont All-in. Celui qui a la plus faible combinaison ne gagnera que son tapis multiplié par le nombre de joueurs.

Le déroulement d'un coup au poker fermé

Les cartes sont distribuées selon la règle générale du poker. Le distributeur se sert en dernier et donne la première carte à son voisin de gauche. Chacun des joueurs peut ensuite regarder ses cartes. Les enchères commencent tout de suite après.

Pendant les enchères, chaque joueur, lors de son tour, doit miser la même somme que son précédent ou le dépasser. Il peut toujours se coucher s'il lui est impossible de miser. Le tour d'enchères s'arrête quand plus personne n'a misé ou quand tout le monde s'est couché sauf un qui, systématiquement, gagne la partie.

Il ne faut pas miser plus qu'on ne peut le faire au risque de faire faillite et se retirer du jeu. Lors des parties au pot, le joueur à gauche du donneur ouvre l'enchère. Mais avant cela, les autres joueurs ont le choix entre dire "parole" c'est-à-dire laisser passer son tour sans miser mais ne se retirant pas du jeu, ou "ouvrir"c'est-à-dire faire une mise qu'il place au milieu du tapis en annonçant "j'ouvre de tant" et qu'on appelle "ouverture".

Dans d'autres variantes du poker, quand le dernier joueur dit "parole", il gagne une carte gratuite car il n'a pas besoin de faire une enchère à la prochaine distribution de carte. Il n'y a pas d'enchères dans le Blind car le blindeur qui peut parler, passer ou relancer est l'ouvreur et sa mise est l'ouverture.

Quand un joueur a ouvert, on peut agir de différentes façons : ‘Se coucher’ qui ne se fait qu'après l'ouverture. On peut aussi ‘Suivre’ ou ‘Voir’ qui consiste à miser la même somme que l'enchère en cours. On peut également décider de ‘Relancer’ ce qui n'est pas possible si c'est le même joueur qui a fait l'enchère. Dans ce cas, le tour se termine. On peut relancer autant de fois qu'on le souhaite. Le joueur n'ayant plus assez pour miser correctement mise ce qui lui reste et c’est ce qu’on appelle ‘Faire tapis’. Si la chance lui sourit, il gagne seulement le montant de son tapis, et s'il perd, il se retire du jeu. Notez qu’il peut y avoir plus d'un tapis.

On fait un deuxième tour d'enchère. La fin du coup est déterminée lorsqu'il n'y a plus qu'un seul joueur restant, ce dernier pouvant ne pas montrer ses cartes, ou lorsqu'il n'y a plus de mise et on arrive à ‘l'abattage’ ou ‘showdown’ pendant lequel le reste des joueurs montre leurs cartes. Celui qui a la plus forte remporte.

Sachez qu’on n'achète de jetons qu'au début du jeu et qu’on ne peut en ajouter au cours du jeu. Il faut savoir également que chaque joueur place les cartes qu'il souhaite échanger sur la table, face découverte pour que le donneur les échange. On peut échanger jusqu'à trois cartes, seul un joueur peut en échanger quatre. Celui qui ne fait aucune échange est "servi" mais cela ne se fait qu'au blind.


Différentes structures de mises au Poker

La limite serait alors le montant autour duquel est structuré la partie et c'est ce montant que le joueur peut miser ou relancer à chaque tour d'enchères. Relancer signifie que le joueur suivant va miser deux fois le même montant que le joueur précédent. Si par exemple, le premier joueur a misé 2$, le deuxième joueur relance en misant 4$. Le nombre de cartes distribuées varie en fonction de la variante du poker. Au Texas Hold'em, le nombre de cartes est de 2. Les mises sont appelées "blinds". Les blinds sont des mises forcées par les deux joueurs se trouvant à gauche du Dealer. Elles se font avant que la première donne de cartes ne soit distribuée. La surblind est la mise faite par le joueur suivant les deux premiers sur la gauche. Il est le double de la blind, quelle que soit la valeur de cette dernière ultérieurement. En effet, la valeur de la blind est censée augmenter durant la partie puisque les joueurs restants devraient avoir plus de jetons. Il existe par exemple des cas où la blind est doublée toutes les trente minutes.

La limite fixe ou Texas Hold'em Limit

Dès le début du jeu, le montant des mises est décidé à l'unanimité par tous les joueurs. A titre d'exemple, dans le Texas Hold'em Limit, les mises fixées sont de 2$/4$. Les 2$ et le 4$ désignent les montants des mises à chaque tour d'enchères. Le premier chiffre est le montant de la mise pour les deux premiers tours et le second chiffre, celui des deux derniers tours, mais il est aussi le gros blind. En limite fixe, la blind équivaut à la moitié des mises initiales. Par exemple, si les mises initiales sont de 1$ et 2$, la blind est de 0,5$ et la surblind de 1$. La limite est de trois relances par tour. L'objectif serait ainsi de gagner des pots pour dilapider les tapis adverses. Pour atteindre cet objectif, les points à savoir seraient donc de choisir minutieusement ses mains dès le commencement de la partie et avoir des connaissances approfondies en probabilité.

La limite de pot ou Texas Hold'em Pot Limit

Le pot est la somme totale des mises. Il en est la limite maximum et est situé au milieu du tapis. Le joueur ne peut miser ou relancer qu'à hauteur du pot. Au niveau de cette structure, la mise minimum doit correspondre au big blind qui est la plus grosse mise faite par l'un des deux premiers joueurs. La mise maximale serait égale à l'addition du montant du pot, des mises en cours, du montant à suivre et des mises précédentes. Vos mises sont limitées même si vous voulez en mettre plus.

Le sans limite ou Texas Hold'em No Limit

Il convient de jouer comme à la limite de pot. Cependant, les relances sont illimitées et vous pouvez même miser tout votre tapis. Les joueurs peuvent miser à n'importe quel moment. Plusieurs règles régissent le sans limite mais il y a toutefois les principales à connaître. Toute relance doit équivaloir au minimum à la précédente relance ou mise du même tour. Toute mise doit être égale au gros blind au minimum. Lorsque le montant misé diffère de celui qui est déclaré, la mise est réajustée à la valeur de ce qui a été prononcée par le joueur. La maison de jeu est celui qui impose les contraintes temporelles, lors de la gestion de main d'un joueur. C'est le no limit qui se joue dans les grands tournois. L'objectif du sans limite est d'acquérir les tapis de tous les adversaires. Il faudrait savoir qu'en jouant au sans limite, la maîtrise des émotions et la patience sont de rigueur.


Les variantes du Poker

Le Poker renferme plusieurs variantes, à savoir le Stud Poker, le Stud Poker High Low, le Poker Omaha, le Ohama high low. Nous allons voir une à une les deux principales variantes dont le Stud Poker et le Poker Ohama, suivi de leurs dérivés respectifs. Initiez-vous ici sur les règles de base de chacune de ces variantes, tout en découvrant les spécificités de chaque subdivision.

Le 7 Card Stud Poker et ses variantes

Le Stud Poker est le plus connu de tous les jeux de Poker puisqu’il constitue en fait la version la plus courante pour ce type de jeu de carte. Malgré tout, apprendre ses règles de manœuvre nécessite un petit peu de persévérance. Si on essaie de la décrire succinctement, une partie de 7 Card Stud se déroule selon ce qui suit. Il va sans dire que tout commence par le dépôt de la mise dans le pot. La limite des antes diffère d’une variété à une autre.

Passons maintenant au jeu ! D’abord, la donne se passe de façon à ce que chacun des joueurs reçoit deux cartes à face cachée et une carte ouverte. Ensuite, on évalue la carte ouverte et celui qui détient la carte à plus petite valeur dénommée «bring-in » doit verser une fois de plus une petite mise supplémentaire déterminée. Si jamais deux joueurs ont une carte de la même valeur, la couleur l’emporte sur le départage du «bring-in » de façon à ce que l’on considère l’ordre décroissant ci-après : pique, coeur, carreau et trèfle. Puis, le jeu continue en faisant le tour de la table de Poker dans le même sens que celui des aiguilles d’une montre.

La deuxième carte ouverte à plus faible valeur est appelée « Fourth Street » ou « Quatrième rue », et la mise correspondante augmente au fur et à mesure de la rotation du jeu. Ainsi se déroule chaque nouvelle distribution jusqu’à ce que les joueurs obtiennent une septième carte fermée à l’origine du nom du jeu 7 Card Stud. Le pot revient à celui qui a la meilleure main de Stud comprenant les cinq cartes restantes

Le Stud Poker désigné encore sous l’appellation de Cincinnati Poker ou jeu du Kid, on distingue entre autres les sept types suivants : le « 7 Card Stud Poker », le « 7 Card high low », le « 6 Card Stud Poker », le « 5 Card Stud Poker », le « 7 Stud HiLo », le « Razz » et le « Mambo Stud Poker ». Ces multiples variétés ont une règle de base commune du point de vue de la structure de la mise. La seule acceptée est le type « Limit », donc il n’existe pas dans cette catégorie de jeu un « Pot Limit », ni de « No Limit ». Cependant, chacun se distingue par le montant de la mise déposé au début de la partie, ainsi que des petites mises versées en cours du jeu par le «bring-in ».

Dans le cas du 5 Card Stud et du 7 Card Stud, chaque joueur ne reçoit qu’une seule carte à face cachée. Le nombre de tour des enchères est généralement quatre tours dans une partie de toutes les variantes de Stud Poker

Le Poker Omaha et ses variantes

Le Poker Ohama est aussi un jeu qui se joue avec les 52 cartes classiques. Voici le déroulement d’une partie. Il y a un disque appelé « bouton » qui sert à indiquer le donneur pour la partie en cours. Avant d’entamer le premier tour au jeu, le joueur se situant à gauche du bouton verse un « petit blind » qui est la moitié d’une petite mise. Puis, celui qui se trouve directement à gauche du petit-blind dépose un « gros blind », qui n’est autre qu’une petite mise toute entière.

Par exemple, si le petit blind est de 1$ (c’est le cas dans une partie de Ohama à 2/4 $), le gros-blind est donc de 2$. La première « donne » sera de quatre cartes fermées pour chaque joueur. Maintenant, le tour d’enchères se déroule autour de la table en commençant par celui qui se place immédiatement à gauche du gros blind.

Ensuite, on distribue le «flop», c'est-à-dire les trois premières cartes communes que chaque joueur actif peut accéder. Rappelons au passage que dans un jeu de Poker Omaha, les mises et relances sont effectuées par petites mises (2 $ en général, s’il s’agit d’une partie à 2/4 $). La mise augmente au double à chaque tour entre la petite mise et la grosse mise.

Ainsi, après le « flop » passe le « tournant » qui est la quatrième carte ouverte sur le tableau, avec une mise qui se fait par tranche de 4 $ dans le cas ici décrit. Le tournant sera poursuivi de la cinquième carte, la « rivière », toujours à face ouverte, et il appartient à celui qui se trouve directement à gauche du bouton de commencer le dépôt de la mise.

Finalement, on procède par la détermination du sort du jeu. S’il reste encore quelques joueurs quand la dernière tour d’enchères se termine, le dernier qui a déposé une mise ou qui a relancé en dernier lieu doit montrer ses cartes. Par ailleurs, si la dernière tour n’a plus de mise, le joueur qui se trouve directement à gauche du bouton doit montrer ses cartes. Le pot revient à celui qui a la meilleure main à cinq cartes. Si jamais les deux derniers cas de figures représentent la meilleure main, le pot sera partagé de façon égale entre les deux joueurs qui les gardent et on passe à une nouvelle partie.

Il existe plusieurs façons de jouer au jeu de poker Omaha dont chacune se définit par ses propres règles. On distingue le Omaha Limit et Omaha Pot Limit. Ces deux cas ont à peu près les mêmes règles de déroulement de jeu, sauf qu’elles se différencient par la structure de la mise. Dans une partie de Omaha Limit, la valeur de chaque mise de tour, ainsi que les relances sont fixées d’avance. Dans le cas du Omaha Pot Limit, un joueur peut tenter de miser la valeur du pot, par exemple 100 $ dans un pot de 100 $.

Outre le Poker Ohama, il y a aussi le Omaha High Low qui est une variante très appréciée par les joueurs, en particulier en Amérique et en Europe. On le désigne quelquefois sous beaucoup d’autres l’appellation comme le « Omaha 8 », le «Omaha/8 » ou le « Omaha Hi Lo ».

La dénomination « high low » vient du fait que les gagnants sont ceux qui détiennent la meilleure main haute et la meilleure main basse à la fin de la partie, et ainsi ils partagent le pot. La détermination des mains basses est pareille à celle dans le 7 Card Stud High Low. Le jeu se déroule de façon à ce que chaque joueur effectue la combinaison de deux des cartes fermées à trois cartes du tableau afin de composer la meilleure main de poker à cinq cartes. Mais l’Omaha High Low se joue également avec un « 8 or Better », c'est-à-dire que la main formée doit inclure au moins un 8 pour être considérée comme une main basse, prétendant au gain de la partie basse du pot

Le Omaha High Low possède aussi à son tour d’autres variantes spécifiques comme le Omaha High Low Limit, le Omaha High Low Pot Limit, le Omaha High Low No Limit et le Omaha High Low Mixed. Ces quatre variantes sont aussi caractérisées par la composition de leurs mises. Dans une partie de Omaha High Low Limit, la valeur des mises à chaque tour d’enchères est limitée, tandis que dans le Omaha High Low No Limit, le joueur est libre de miser avec autant de jetons qu’il possède.

Dans le Omaha High Low Pot Limit, c’est la valeur des jetons du pot qui délimite les mises. Et enfin pour le Omaha High Low Mixed, comme son nom l’indique, il combine alternativement dans une partie des tours de Limit et de Pot Limit. Les blinds sont réduits à sa moitié lorsque la partie passe du Pot Limit au Limit. Cela afin de garantir la régularité des niveaux d’enjeux.

Pour les débutants, veuillez noter que vous pouvez toujours apprendre en ligne les règles des différentes variantes de Poker dans les tables gratuites. Dans ces cadres, il n’y a pas encore de risque de perte d’argent puisqu’on y considère uniquement des argents fictifs.


Histoire du Poker

Le poker est actuellement l'un des jeux de cartes les plus joués au monde. Avec l’avènement de jeux en ligne, il est devenu un jeu international où s’affrontent des personnes de toutes les régions du globe. Les tournois de poker sont maintenant un spectacle suivi par des millions de personnes partout dans le monde. Le jeu n’a plus de frontières et il est devenu un jeu professionnel, loin du jeu de tricheur qu’il était à l’origine.

Le poker est un jeu de cartes d’origine orientale. Pratiquée d’abord en Europe dans des formes primitives, le poker a été exporté vers les Etats-Unis. C’est dans ce pays qu’il a connu sa grande expansion et est devenu l'un des jeux de cartes les plus prisés au monde. Grâce à l’omniprésence de la culture américaine dans les pays du globe, le poker connaît maintenant une envergure mondiale.

Les origines du poker

Les spécialistes ont remonté l’histoire du poker jusqu’au XVIème siècle. A cette époque, il existait dans le royaume persan un jeu de cartes dénommé As Nas qui utilisait 25 cartes regroupées en cinq couleurs différentes. La manière de jouer au As Nas ressemblait beaucoup à celle avec laquelle on joue au poker 5 card stud actuel. En plus, l’As Nas utilisait les mêmes combinaisons que l’on retrouve dans toutes les variantes du poker telles que le brelan ou la paire. Il n’y a ainsi aucun doute que le poker a trouvé ses origines dans ce jeu persan As Nas. En Europe, le jeu As Nas a entraîné l’apparition de la forme primitive du poker, dans le jeu européen poque lequel suivait les mêmes règles que le poker actuel et employait surtout le bluff. Le poque était le nom de la variante du jeu qui se jouait en France alors qu'en Allemagne, il était dénommé pochen, mais leurs règles de jeu étaient presque similaires. Il existait aussi des variantes du même jeu comme le primero espagnol ou le brag anglais, bien que plus différenciés du poque et du pochen mais qui avaient beaucoup de similarités avec le poker.

L’explosion du poker aux Etats-Unis

Le poker arriva aux Etats-Unis avec les colons européens et particulièrement les colons français dans les années 1800. Le poque se joua pour la première fois sur le sol américain en Louisiane et principalement dans la ville de la Nouvelle-Orléans. Le poker est ensuite modifié et se joue avec un jeu de 52 cartes. Son expansion se fait en même temps que le phénomène de la ruée vers l'or qui a engendré un développement sans précédent des jeux d’argent et surtout du poker. Le poker a tout de suite suscité la création d’une nouvelle classe de personnes : les joueurs professionnels. Il s’agit des joueurs de poker qui se basaient sur le jeu pour obtenir leur revenu et qui ont fait évoluer les règles du poker. On leur doit l'application de nouvelles règles comme l’existence de deux tours d’enchères par exemple. Ils ont aussi associé le poker à l’image d’un jeu où la tricherie est la règle de base. En effet, la majorité des joueurs professionnels ont modifié les règles pour pouvoir gagner plus facilement et pour pouvoir empocher plus de gain avec le poker. Ils utilisaient aussi de nombreuses arnaques pour voler leurs adversaires. Toutefois, grâce à la ferveur de ces joueurs professionnels, le poker s’est rapidement étendu sur la totalité du sol américain. En même temps que le groupe des joueurs professionnels, était aussi né en Amérique le groupe des gentlemen joueurs de poker. Il s’agissait de simples amateurs du jeu qui trouvaient dans le poker une source de distractions et de divertissements. Cette dernière catégorie de joueurs était le plus souvent arnaquée par les joueurs professionnels. Cependant, leur existence a sans aucun doute contribué à l’évolution du poker pour le transformer en un jeu plus respectable vers la fin du XIXème siècle.

Le poker depuis le XXème siècle

Les formes actuelles du poker ont été fixées pour la majorité à la fin du XIXème siècle. On peut citer par exemple les variantes stud poker, draw et straight. A cette époque, le poker était surtout joué par les soldats américains, mais il devenait de plus en plus un jeu respectable et se détachait de son image de jeu de tricherie apportée par les joueurs professionnels. Au début du XXème siècle, le poker change de face avec la création des variantes holdem. L’utilisation des cartes communes donnait un nouvel élan au jeu qui se limitait auparavant au poker fermé. Le Texas Holdem était devenu, depuis, le jeu de poker
le plus joué. La création des variantes holdem a permis de donner plus de sensations au jeu de poker et a instauré une plus grande égalité de chance dans le jeu. Les premiers grands tournois de poker utilisaient alors les variantes holdem no limit. Dans les années 1970, le Texas Holdem était devenu la référence en jeu de poker grâce aux tournois World Series of Poker qui étaient basés sur cette variante. Une nouvelle variante, le Poker Omaha, fit son apparition dans les années 1980 mais ne connut pas le même engouement que le Texas Holdem. Actuellement, le poker est devenu un jeu universel et avec l’avancée des technologies et la globalisation du monde, le poker connaît une dimension planétaire. Les jeux de poker en ligne deviennent très nombreux et des joueurs du monde entier s’affrontent entre eux à travers internet. La variante de jeu la plus utilisée en est le poker Texas Holdem. Les tournois de poker ne se jouent plus uniquement en salle mais il est maintenant possible de participer à des tournois en ligne avec des joueurs du monde entier. Le poker n’est plus un jeu de tricherie, il est devenu un jeu respectable qui est joué par un très grand nombre de personnes de toutes les nationalités.


La valeur des cartes

Le Poker est un jeu de cartes qui comprend des formules et des variantes diversifiées. Il est adapté pour plusieurs joueurs et se joue généralement avec un jeu de 52 cartes. Le but du jeu est de constituer la meilleure combinaison (ou main) de cartes possible, ce qui vous fera remporter le coups.

Le jeu de combinaison de cartes, appelé « main de Poker », est toujours constitué de 5 cartes. Dans cette combinaison, suivant les variantes du jeu, la main la plus forte (high), comme la main la plus faible (low) peut être victorieuse. Parfois, dans un troisième cas, la main la plus forte et la plus faible (high and low) sont toutes deux prises en considération.

Le jeu de cartes

Dans le jeu de poker, les cartes sont numérotées de 2 à 10, et du Valet à l’As. La valeur de ces cartes étant ascendante, l’As est par conséquent la plus forte carte, et le 2 la plus faible.

Chaque jeu de cartes est constitué de 4 couleurs respectives : le Pique, le trèfle, le carreau et le cœur. Le jeu dispose donc de 4 séries de cartes, lesquelles sont composées de 13 cartes (allant du 2 à l’As) de la même couleur.

Les valeurs des mains de Poker

Souvenez-vous, celui qui gagnera la partie sera celui qui possèdera la meilleure main. Aussi, pour vous mettre dans le bain, vous trouverez ci-après les différentes mains de Poker, allant de la plus forte à la plus faible des mains.

La plus haute des mains est la Quinte Flush Royal ou Royal Flush. C’est une suite royale composée de cartes de même couleur, allant de l’As jusqu’au 10.


Vient ensuite le Quinte Flush ou Straight Flush. C’est une suite composée d’une quinte (cinq cartes) de la même couleur, mais qui ne comporte pas de As ( par exemple 4-5-6-7-8).


Le Carré ou 4 of a Kind est une suite de 4 cartes de valeurs identiques (4 Rois, 4 Dames, ou 4 Valets,…).


Le Full House ou Main pleine est une suite de 3 cartes de même valeur et de 2 cartes de même valeur (un brelan et une paire : K-K-K-5-5). Il est à noter que lorsque plusieurs full sont sur la table, la main gagnante est celui dont le brelan est le plus fort.


La Couleur ou Flush est constituée de 5 cartes de la même couleur. Si plusieurs couleurs sont en compétition, la main qui possède la carte la plus forte est la gagnante.


La Quinte ou Suite ou Straight est une suite de 5 cartes de couleurs différentes. Comme pour la Couleur, la main gagnante est celle qui possède la carte la plus forte (exemple : 5-6-7-8-9). Une quinte peut aussi être formée avec l’as suivi du deux jusqu’au cinq.


Le Brelan ou 3 of a Kind est composé de 3 cartes de valeurs identiques (exemple : J-J-J-7-2).


Deux Paires ou 2 Pairs associent 2 cartes de mêmes valeurs à 2 autres cartes de mêmes valeurs elles aussi.

La Paire ou One Pair constitue 2 cartes de mêmes valeurs (comme 9-9-K-J-5). La main gagnante est celle qui possède la carte supérieure en dehors de la Paire.

La High Card ou Carte Haute ou Carte Supérieure est la carte la plus forte d’une main. Durant un coup, si aucun joueur ne possède de combinaison de cartes, et que le jeu n’est pas aussi intéressant, celui qui a la carte la plus forte le remporte.


Tout en jouant et en essayant de bien comprendre son mécanisme, ayez toujours en tête qu’au Poker, le gain est assez relatif. Il n’est pas toujours en rapport avec la force de votre main. Vous pourrez tout aussi bien gagner avec une simple pair et perdre avec une quinte ou un carré.


Close