Stratégies Pré-flop au Poker

Petit rappel théorique. Le flop est l'une des étapes de jeu dans le Texas Hold’em Poker. Chaque joueur reçoit deux cartes. Après avoir respecté en toute équité les mises de relances ou le suivi de la grande blind, le dealer brûle une carte puis ouvre trois premières cartes sur la table. C’est le flop. Nous allons donc nous intéresser à la stratégie de jeu avant ce flop.

Bien évaluer sa main

La première étape est d’évaluer la portée de sa main. C’est d’après cette évaluation que vous pourrez décider soit de vous coucher, soit de suivre la grande blind, soit de suivre la relance, soit de relancer vous-même. Une évaluation correcte de la main doit normalement se conclure par une probabilité des mains dites « high ». Les sentiers de bases sont alors déterminés par la valeur de vos cartes.

Les bonnes mains sont normalement constituées par une paire naturelle. Ainsi, une paire d’As, de Roi, de Dame, de Valet et de Dix sont des mains avec lesquelles vous devez mener le jeu au pré-flop. Ci dessous utilisez notre calculateur pre-flop qui vous donnera le pourcentage des meilleures cartes.

Pour dominer le pré-flop, il est essentiel, voire vital dans le cas où vos adversaires ont une main favorable au flop, de relancer. Cette relance franche aura pour but d’éliminer une partie de vos adversaires et de vous permettre de déterminer la valeur des mains de ceux qui vous suivront. Il ne faut pas oublier qu’avec une forte paire naturelle, vous êtes imbattable au pré-flop. Il vous faut cependant garder la tête bien froide.

En fonction des mises, il ne faut pas perdre de vue le fait que vous pourriez être amené à jeter une paire naturelle de Dame, de Valet ou de Dix. Ce ne sera pas facile mais dans certains cas, il vaut mieux se coucher et garder assez d’argent que de risquer de rencontrer une paire de Roi ou d’As ou pire encore en attendant une hypothétique carte qui vous donnera un brelan.

Dans le cas où vous ne disposeriez pas d’une paire naturelle mais néanmoins d’une bonne main, vous pouvez vous contentez de suivre la grande blind ou la mise de vos adversaire. Ces bonnes mains sont constituées par des cartes consécutives de la même couleur, par exemple : un As et un Roi de pique, un Roi et une Dame de cœur, et ainsi de suite. Ces cartes vos offrent la possibilité de toucher deux paires, une couleur, une quinte ou encore une quinte flush.

Par ailleurs, après la paire naturelle, cette main est l'une des grandes favorites au pré-flop. Vous suivrez donc vos adversaires tout en restant en embuscade pour le flop. Vous suivrez également le jeu dans le cas où vous disposeriez d’une petite paire naturelle en main.

Au-delà des cartes

La valeur de vos cartes va dépendre du nombre de joueurs. Leçon de base de probabilité : plus il y a de joueurs, plus il y a de chances de rencontrer une main plus forte que la vôtre si vous ne disposez pas d’une bonne main. Il va donc vous falloir jouer selon le jeu de vos adversaires. Il faut lire dans les yeux des adversaires.

Une grande partie du poker et, spécialement au pré-flop, se joue en lisant le jeu des adversaires au niveau de leurs mises et relances mais également au niveau de leur gestuelle et différents tics pendant le jeu. Par exemple, avec une bonne lecture de la table, il vous sera possible d’acheter le pot au pré-flop même avec une main faible, en bluffant et en le faisant en exploitant ces mauvaises manies des adversaires.

Votre position sur la table est également déterminante pour le jeu au pré-flop. La meilleure place pour rassembler le plus d’informations sur le jeu et sur vos adversaires est celle juste après le dealer ou le bouton. En effet, vous pouvez mener le jeu en ouvrant les mises, ou aussi attendre en checkant et avoir le dernier mot. Cette position est à exploiter, notamment avant le flop.

La solution la plus simple est de checker au début du jeu. Vous aurez largement le temps d’analyser le jeu des adversaires. Vous verrez alors qui lancera les hostilités, qui relancera et comment. Toutes ces informations vous seront plus qu’utiles pour prendre la bonne décision le moment venu. Enfin, il faut garder à l’esprit le fait que si vous analysez bien le jeu au pré-flop, vous constaterez que vous allez vous coucher près de deux mains sur trois.


Close